Né en 1995 à Hamouriyeh, en Syrie, Abdulmonam Eassa a commencé sa carrière de photographe lorsque la guerre est arrivée dans son pays et dans sa ville.

À partir de 2013, il documente les destructions matérielles et humaines de la capitale syrienne, Damas, et de sa région, la Ghouta orientale, durement touchées par les frappes aériennes et les bombardements quotidiens.

Depuis cinq ans, il travaille régulièrement pour l’Agence France-Presse (AFP) en Syrie et a réalisé plus de 1 200 clichés. Il a déjà reçu plusieurs prix pour son travail en Syrie.

Réfugié à Paris depuis octobre 2018, il couvre la mobilisation des gilets jaunes en France qui a bénéficié d’une attention médiatique internationale.